Agir Pour Un Monde Meilleur : Le Manifeste

On est tous d’accord : le monde part en couille !

Dérèglement climatique, accroissement des inégalités, injustices sociales et environnementales, crises des démocraties, individualisme…

Je pourrai continuer encore longtemps mais je laisse le soin aux journaux télévisés d’entretenir cette liste.

Face à ce constat, on peut en vouloir aux gouvernements, aux multinationales, aux immigrésvoire même aux lapins nains des îles Malouines.

C’est une possibilité et c’est sûrement la plus tentante.

Pourtant, une autre option existe.

Celle de se poser 5 minutes et d’envisager de changer le monde d’aujourd’hui.

Ça peut paraître ambitieux et prétentieux. Mais ma mission du jour est de te montrer qu’on peut (et doit) tous agir pour un monde meilleur.

Bien sûr chacun à son échelle, selon ses moyens et avec ses armes.

Mais on a tous le pouvoir de faire bouger les lignes même de quelques centimètres.

Et chacun de nos efforts peut aboutir à de profonds changements de nos sociétés afin de placer le respect avant l’argent

Le respect de soi, des femmes et des hommes, et de la planète.

Consommer Différemment Pour Un Monde Meilleur

Aujourd’hui, il est vrai que l’argent gouverne la planète.

On vit dans un monde capitaliste. Nos amis chinois ne conservent leur étiquette « communiste » que par souci marketing.

En fait, c’est la loi de l’offre et de la demande qui dirige réellement.

Nos gouvernements ne parlent plus que de croissance et de dettes.

Malheureusement, c’est cette politique de l’excès qui a accéléré tous les maux dont j’ai parlé en introduction.

On peut donc s’insurger contre ces démocraties capitalistes.

Pourtant, de par leurs conceptions, elles nous donnent de puissantes armes pour changer les choses.

Car, dans un système basé sur le développement des entreprises, ce sont les consommateurs qui ont le pouvoir.

Le bulletin de vote du citoyen ? Une mascarade !

La carte bleue ? Une clé pour changer les choses.

Et ça tombe bien. On a tous (ou presque) cette clé avec nous !

Mais du coup, comment bien l’utiliser ?

Être Conscient

Un consommateur responsable n’est autre qu’un consommateur conscient de ce qu’implique son acte d’achat.

Acheter un produit, c’est donner de l’argent à une entreprise. C’est donc la faire prospérer et soutenir ses valeurs.

Consommer de manière consciente implique 3 choses :

  • le consommateur doit être au clair avec ses propres valeurs.
  • il doit aussi s’informer et comprendre le processus de fabrication et distribution des produits qu’il souhaite acquérir.
  • en fonction, il peut passer ou pas à l’acte d’achat.

Ça, c’est vraiment la base pour entamer une démarche responsable.

Il faut toujours avoir en tête que : « Payer, c’est voter ! »

Malheureusement, le monde n’est pas parfait (autrement pourquoi vouloir le changer ?).

Il n’y a, parfois, pas d’autre choix que de consommer des produits/services opposés à nos valeurs.

Les 2 principales causes à cela sont :

  • il n’existe pas (encore) d’alternatives
  • l’alternative coûte trop cher à l’achat ou à l’utilisation. Trop cher que ce soit en argent, en temps ou en énergie.

Et c’est là que le consommateur conscient doit être vigilant. Oui, il utilise des produits qu’il ne cautionne pas car il n’a pas d’autres moyens… AUJOURD’HUI !

Pas la peine de se mettre une pression de dingue.

Un jour, il y aura des alternatives moins chers, plus simples à utiliser… quitte à les créer soi-même (on y reviendra plus tard).

Un consommateur est conscient quand il comprend ce qu’implique son passage en caisse.

Mais il doit aussi être conscient du chemin qu’il lui reste à parcourir pour un monde meilleur.

Car il trouvera toujours une personne plus « responsable » que lui dans une ou plusieurs thématiques.

Entre le 0 déchet, le local, le bio, le véganisme… impossible d’être exemplaire partout.

Tu rencontreras toujours quelqu’un pour te dire que tu ne vas pas assez loin, que tu pourrais faire beaucoup plus.

Honnêtement, on s’en fout.

Le tout est d’être dans une démarche pérenne d’amélioration continue.

On est né et on vit dans un monde qui prône la consommation de masse.

« Je voulais juste 4 tomates moi… »

Pour la plupart d’entre nous, on a été programmé pour acheter toujours plus.

Il n’y a donc aucune raison de se sentir coupable.

Par contre, il est maintenant impératif de se sentir responsable des années à venir.

Chacun à son échelle, à travers nos actes d’achats, on est acteur du futur de nos sociétés.

Et ça, il faut en être conscient.

Consommer Local

Être un consommateur conscient est simplement la base si on veut agir pour un monde meilleur.

Il va maintenant falloir traduire ça dans notre quotidien.

La mode de la mondialisation pousse nos gouvernements successifs à signer des accords commerciaux avec d’autres pays.

Résultat : il devient interdit d’interdire tel ou tel produit sur son territoire.

Les conditions de fabrication de l’autre côté de la planète peuvent être obscures. Même certains labels « équitables », bio et j’en passe sont délivrés de manière opaque.

Si on veut être sûr que le produit acheté respecte les femmes et les hommes qui l’ont fabriqué, le meilleur moyen est de consommer local ou français.

En France, il y a des lois et règles qui défendent les travailleurs. Et même si on peut toujours en critiquer une partie, ce n’est pas si mal que ça.

Pour l’agriculture, c’est pareil.

Manger local implique un circuit court et donc moins de chances de manger de la merde transformée 25 fois.

En consommant local, on s’assure d’un process de fabrication respectueux des personnes (suivant la loi) et d’une qualité respectant les normes françaises et européennes…

Et on soutient toute une économie !

Les impôts seront payés en France (à minima les charges patronales), on crée de l’emploi, du lien social…

On crée aussi une culture d’entreprendre, de bâtisseurs et d’acteurs du quotidien !

Consommer local diminue aussi l’impact écologique du transport….

Bref, consommer local c’est écolo et ça dynamise une région, un pays.

Consommer écoresponsable

Le challenge du siècle est écologique. Pour un monde meilleur, le consommateur doit impérativement être écoresponsable.

Soyons clair, c’est galère.

Tout est fait pour qu’on ne respecte pas nos engagements. Il est aujourd’hui impossible de vivre en ville et d’être 100% écoresponsable.

Mais on est déjà en train de faire bouger les lignes !

Autour de chez moi, des magasins bio, local, 0 déchet… se sont construits ces dernières années.

Il y a un business, ça fonctionne donc je suis sûr qu’il y en aura de plus en plus…

Mais attention !

Le bio n’est pas forcément synonyme d’écologiquement bon pour la planète. Les industriels se sont emparés du sujet donc on trouve de tout.

Du bio éthique et propre au bio dégueulasse pour la planète et les animaux (mais sans pesticides).

Il faut donc rester vigilant.

Être écoresponsable c’est surtout limiter son emprunte carbone.

Autrement dit :
« Avant de diminuer ses déchets, limiter la distance parcourue, les produits chimiques nécessaires à sa fabrication…
Avant de préférer un objet en bambou plutôt qu’en plastique…
Avant d’acheter une voiture électrique…
Avant de ….

Posons-nous ces questions :

Est-que j’ai vraiment besoin d’acheter ce nouvel objet ?
Ne puis-je pas m’en passer ?
Et si je réparais ce vieux truc rangé dans un coin de mon garage ? »

A l’heure du règne de la croissance économique, l’écologie est un nouvel argument de vente fort.

Il faut donc se rappeler que rien n’est plus écologique qu’un produit jamais fabriqué. Comme dirait mon pote Baloo dans le Livre de la Jungle :

« Il faut se satisfaire du nécessaire »

Pour résumer, un consommateur conscient, privilégiant le local et l’écologique, agit au quotidien pour un monde meilleur…

Mais est-ce suffisant ?

Le consommateur Engagé

En tant que simple consommateur, on pourrait s’arrêter là. Mais il y a un hic…

Tu ne le vois pas ?

C’est qu’on manque de temps bordel !

La carte bleue est plus efficace que notre bulletin de vote, c’est un fait.

Mais si on attend que les industriels changent de braquet, on sera dans le mur dans moins de 20 ans.

Le consommateur responsable doit aussi être engagé.

Parler autour de lui des bienfaits d’un régime moins carné, de consommer le juste nécessaire, éviter le jetable…

Être engagé c’est aussi faire découvrir son mode de vie autour de soi. Plus que juste en parler durant un apéro, c’est montrer la pratique, conseiller des bouquins, des documentaires, podcasts, blogs…

En gros, faire de la pub pour un mode de vie meilleur pour soi et pour la planète.

La demeure du consommateur vertueux

Cependant, sortir quelques arguments et astuces, c’est sympa en famille, mais est-ce suffisant ?

En tant que consommateur, c’est le mieux que l’on puisse faire.

Mais nous ne sommes pas que ça !

Être Citoyen Pour Un Monde Meilleur

On est aussi des citoyens.

J’ai pas mal critiqué le bulletin de vote dans la partie précédente. Mais ce n’est pas parce qu’il a moins de poids qu’une carte bleue qu’il ne sert à rien !

On nous donne le choix de nous exprimer alors prenons-le.

On nous donne le droit de participer à l’élection de ceux qui construiront les lois de demain, alors saisissons-le.

Pour cela, il faut quand même réfléchir 5 minutes.

Si c’est pour jeter un bulletin de vote au hasard dans une urne…. autant s’abstenir.

Ce n’est pas moi qui vais te conseiller de voter pour tel ou tel parti.

Ça te regarde.

Mais je vais quand même t’aider dans la réflexion.

Si on veut changer les choses, il faut éviter autant que possible de choisir le candidat qui base toute sa politique sur la croissance et la dette…

Celui-là, tu peux être sûr qu’il n’est pas là pour changer les choses.

Une fois cela dit, le choix reste quand même large et une réflexion poussée est nécessaire.

Je ne vais pas t’orienter.

Juste, fais-moi plaisir : « Pour construire une réflexion structurée, fuis les réseaux sociaux et tout système d’information dont le business modèle est basé sur la collecte de données et la publicité »

Sur Google, Facebook, Instagram… les algorithmes sont les rois.

Ils te connaissent mieux que tu ne te connais toi-même.

En soi, pas grave.

Sauf que ces infos sont troquées pour quelques poignées de dollars.

Et en période d’élections, c’est la foire pour savoir quel courant va t’abreuver de contenus orientés politiquement.

Depuis le scandale Cambridge Analytica sur Facebook en 2016, rien n’a changé.

Et dans ce joli merdier, je ne te parle même pas des fake news…

Bref, pour se construire en tant que citoyen responsable, mieux vaut éviter les partisans d’une croissance effrénée et les réseaux sociaux.

Livres, documentaires, articles fouillés et sourcés… sont des alternatives aux billets pute-à-clic qui pullulent sur Facebook.

Elles nous permettront de développer une réflexion globale sur le monde qui nous entoure afin de faire un choix qui nous correspond le jour des élections.

Et c’est tout ?

On s’arrête là ?

Être un bon consommateur et un bon citoyen est suffisant ?

Hummm…

Hélas, non.

Pour Un Monde Meilleur : Construisons Le Futur

Pour rappel, il y a urgence.

Le but de ce manifeste est de pousser les gens à l’action.

Et pour l’instant, certes on change nos habitudes mais on ne peut pas dire, qu’il y ait la moindre prise de risque.

« Et si on changeait le monde après la sieste ? »

C’est maintenant que je sors le poil à gratter.

Payer et voter, c’est bien pour changer les choses sur une échelle de temps long.

Malheureusement, on est en sursis.

Pour un monde meilleur demain, il faut se bouger le cul maintenant.

Il est donc impératif que chacun de nous mette les mains à la patte à travers des engagements forts.

C’est-à-dire : Créer le changement !

Monter ou être actif dans une association.

Créer ou se faire employer dans une entreprise qui change la donne.

Participer aux manifestations qui nous tiennent à cœur.

Communiquer, convaincre et persuader bien au-delà de son cercle d’amis ou familial.

Si on ne fait pas au moins ça, on ira tous dans le mur à pleine vitesse.

Conclusion

Pour un monde meilleur, certains agissent seuls dans leur coin. D’autres s’engagent en politique, dans des associations, des mouvements contestataires pacifistes ou révolutionnaires. D’autres encore décident de ne rien faire et regarder les autres le changer.

Moi, j’ai décidé de consommer selon mes valeurs et de créer ce blog.

Par mes actes, je souhaite persuader un maximum de personnes qu’une autre voie est possible.

J’ai compris que j’avais le pouvoir d’agir pour un monde meilleur.

J’ai donc décidé de faire quelque chose, de « Faï Koukarin » comme on dit en provençal…

Et toi, tu comptes faire quoi maintenant ?

J’ai bien conscience que ça fait beaucoup de choses à appréhender. Qu’on pourrait croire que ça part dans tous les sens.

Pourtant, il y a une véritable cohérence dans tout ça.

Quoi de mieux que d’avoir une vision globale des actions à mener ?

Ça permet de passer à l’action plus sereinement.

Si tu veux avoir cette vision d’ensemble, j’ai créé une mind map qui récapitule tout ce qu’on vient de se dire !

En un seul coup d’œil, tu vois où tu en es et où tu souhaites aller ensuite !

Pour y accéder, il suffit cliquer ici : la Mind Map de la mort qui tue !

Tu peux la mettre en fond d’écran de ton ordinateur ou l’afficher sur le mur de ton bureau ou là où tu portes les yeux souvent !

Cette Mind Map est motivante pour avancer, en tout cas, ça fonctionne pour moi.

dolor. id luctus venenatis, accumsan leo et, consectetur